Bandeau
Nivillac Cap Avenir
Cap sur 2020

Site associatif de soutien des élus de la liste "Nivillac Nouveau Cap". Espace qui permet de rendre compte de leurs expériences dans la vie de la commune et de promouvoir de nouvelles idées.

MISE AU POINT DU GROUPE NNC
Article mis en ligne le 25 novembre 2015

par Groupe NNC
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Suite au conseil municipal du 6 juillet dernier, nous communiquons ci-dessous le courrier adressé par notre groupe au maire et aux conseillers municipaux.

Nivillac, le 9 juillet 2015

Monsieur le maire
Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,

Suite au conseil de ce lundi 6 juillet 2015, nous souhaitons, rétablir la vérité sur certains points, en espérant mettre un terme à des dérives tendant à la désinformation.

Selon le règlement intérieur du conseil municipal de Nivillac, voté par l’ensemble du conseil municipal, il est bien précisé que « Les séances publiques du conseil municipal sont enregistrées et donnent lieu à l’établissement du procès-verbal de l’intégralité des débats sous forme synthétique » et que les comptes rendus présentent « une synthèse sommaire des délibérations et des décisions du conseil ».

Or, si une municipalité peut choisir de regrouper comptes rendus et procès-verbaux de séance en un seul acte administratif, selon les notions clés sur le rôle du conseil municipal, ceux-ci doivent néanmoins porter « les indications faisant apparaître la tenue d’un débat contradictoire ». Comme nous l’avons signalé le 6 juillet dernier, ces procès-verbaux très sommaires ne traduisent pas de façon explicite les débats, sans bien sûr rentrer dans des transcriptions in extenso qui n’auraient pas lieu d’être. Vous n’avez retenu de cette notion de « synthétique » que son acception la plus minimaliste, à savoir « sommaire ». Pour preuve, il suffit de consulter les procès-verbaux, beaucoup plus équilibrés (que nous pouvons vous fournir), d’autres communes avoisinantes, certaines n’ayant pas nécessairement la réputation d’être très ouvertes à leur(s) minorité(s).

En ce qui concerne les associations, nous avons toujours affirmé le rôle important qu’elles jouent dans une vie communale. D’ailleurs, nous n’avons aucune leçon à recevoir sur le sujet, étant ou ayant été membres actifs d’associations qui n’ont rien de politique mais relèvent des domaines culturels ou sportifs. Il est clair que vous avez décidé de proclamer haut et fort que nous sommes contre les associations, voire désireux de les détruire. De telles déclarations relèvent de la diffamation. Il suffit de se souvenir que la création d’une maison des associations figurait dans notre programme de campagne, idée pour le moins contradictoire avec ce que vous prétendez ! Notons aussi que la proposition d’un forum des associations figurait dans ce même programme, ce qui n’était pas le cas dans le vôtre, même si vous l’avez appliquée ensuite.
Ce soutien au monde associatif, comme nous l’avons déclaré lors du conseil, ne nous interdit en aucun cas de dénoncer un système opaque de financement d’associations imbriquées les unes dans les autres relevant d’une autre époque. La délibération prise en avril 2014 par le conseil sur la remise des états financiers des associations, lors de leur demande de subvention, était suffisamment explicite pour que même des élus de votre groupe en fassent la remarque, mais, malgré celles-ci, vous avez décidé de voter « en force ».

Concernant notre question sur le CAEM, il y avait 2 volets à examiner. En premier lieu, celui se rapportant à la réinscription hors délai de deux familles, qui n’avaient pas compris que la date du 17 juin était une date butoir définitive, étant donné les nouveaux horaires alloués au CAEM du fait des restrictions budgétaires. Nous prenons acte qu’une solution a été trouvée pour l’une des deux familles. En revanche, beaucoup plus inquiétant est le fait que 8 familles nivillacoises, ayant inscrit leur(s) enfant(s) le 24 juin, dans les délais, n’aient pu trouver de la place en cours individuel à cause des quotas résultant de ces restrictions. Cette notion de quota n’a jamais été clairement expliquée, et l’on comprend pourquoi.

Le résultat en est que, contrairement à vos affirmations selon lesquelles « notre ambition est de maintenir le maximum de services à la personne afin de faire de notre commune un lieu où il fait bon vivre et ce, quels que soient les publics concernés : enfants, adultes, scolaires, seniors, couples… », 8 familles, ayant respecté les délais d’inscription, se voient refuser par la commune l’accès à l’enseignement individuel d’un instrument de musique *. On ne peut que constater, une fois encore, que depuis le début de son histoire, le CAEM est victime d’une mauvaise gestion, ultra déficitaire,

Quant aux attaques portées contre nous par Cécile Gicquiaux, à propos de la fuite des familles de l’ALSH de Nivillac vers l’ALSH de St Dolay, elles relèvent d’une lecture totalement erronée, pour ne pas dire plus, du message posté sur le forum du site nivillac-capavenir.

En effet, voici le texte complet de la REPONSE faite à une « maman en colère » qui, comme vous le verrez, défend au contraire bec et ongle, le travail des agents territoriaux de Nivillac et le programme de l’ALSH. Si la dernière phrase répondait du tac au tac à cette « maman », certes de façon maladroite, en aucun cas elle ne constituait une incitation à déserter le centre de loisirs de Nivillac pour celui de St Dolay. Peut-être devriez-vous vous rapprocher des élus de votre majorité qui ont choisi de mettre leurs enfants ailleurs qu’à Nivillac et cesser de nous accuser de tous les maux à tort et à travers.
« Très sympathique de dire qu’il n’existe pas d’activité au centre de loisirs de Nivillac, les agents doivent être heureux de lire ou d’entendre ça. Si pour vous le centre de loisirs ce n’est faire que des sorties, c’est que vous n’avez pas pris le temps de lire le projet pédagogique. Est-ce éducatif que de consommer tout le temps, et n’est ce pas aussi le rôle des parents de faire des activités et de sorties avec ses enfants.
En tout cas c’est facile de critiquer et de comparer avec les communes avoisinantes ou l’intercommunalité, mais je pense aussi que les animateurs (trices) répondent à la demande de la municipalité, c’est à dire de réduire au maximum les dépenses.
A titre indicatif organiser une sortie aux Naudières comme c’est prévu au mois d’août peut revenir à 1000€ la journée entre la location d’un car, l’entrée du parc d’attraction, et je ne compte pas le salaire des animateurs.
Et puis si c’est mieux ailleurs, inscrivez vos enfants à Saint Dolay ou à Arc Sud. »

Vous pourrez également noter, sur le même forum, que l’argument principal avancé par ces mères de famille est celui des tarifs de St Dolay inférieurs à ceux de Nivillac. Il reste cependant à vérifier, Cécile Gicquiaux n’ayant pas été capable de nous le confirmer lors de la séance du conseil, alors même qu’elle nous invectivait.

Par ailleurs, et c’est notre philosophie depuis le départ, un forum sur un site comme le nôtre doit permettre à tout un chacun de s’exprimer en toute liberté, du moment qu’il ne tient pas des propos diffamatoires ou injurieux. Dans une société démocratique, ce sont les débats contradictoires qui permettent d’avancer.

Pour terminer, nous prenons acte de vos petites phrases : « … qui pour importante qu’elle puisse paraître aux yeux de certains détracteurs de la majorité … » et « La situation financière de la commune ne nous était certes pas inconnue et nous n’avons pas eu besoin de « spécialistes des finances communales » pour comprendre la situation et mesurer l’ampleur de la tâche qui nous incombe aujourd’hui », cette remarque ne manquant pas de sel car vous n’aviez certainement pas mesuré l’ampleur des dégâts… jusqu’à ce qu’ils vous soient pointés du doigt ! Se faire aider de spécialistes montre un professionnalisme et une humilité indéniables plutôt que de faire montre d’amateurisme. D’ailleurs, n’avez-vous pas, vous mêmes, fait appel à un « spécialiste des finances communales » en la personne de la comptable des finances publiques pour vous aider à y voir un peu plus clair dans la situation financière de la commune ? La différence entre nous est que nous l’avons fait avant les élections afin que la population soit pleinement informée de ce qui l’attendait.

Si vous vous donnez la peine de comptabiliser le nombre de délibérations votées, vous constaterez que nous les votons en grande majorité car nous concevons notre rôle avec sérieux et non comme une opposition systématique, contrairement à ce que vous laissez entendre. Cette opposition responsable ne nous empêche pas, par ailleurs, de participer activement à la vie communale, à vos côtés et pour le bien de tous, comme vous l’aurez sans doute remarqué.

Recevez, Monsieur le maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, l’assurance de nos respectueuses salutations.

Marie-Noëlle Gérard-Knight,
Yolande Ameline,
Patrick Buessler-Muela,
Nicolas Chesnin,
Pierre Prat,

Elus de l’opposition

* Information connue à la date du courrier. Il semblerait que depuis, le cas d’au moins une famille a été résolu.


Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59
En 2018, nous avons toujours besoin de vos dons. Adhérez à l’association "Nivillac Cap Avenir" et vous serez les premiers informés.