Bandeau
Nivillac Cap Avenir
Cap sur 2020

Site associatif de soutien des élus de la liste "Nivillac Nouveau Cap". Espace qui permet de rendre compte de leurs expériences dans la vie de la commune et de promouvoir de nouvelles idées.

MOT DE L’OPPOSITION DÉCEMBRE 2014
Article mis en ligne le 15 décembre 2014
dernière modification le 5 décembre 2016

par Groupe NNC
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Voici le mot de l’opposition qui paraîtra dans le bulletin municipal de décembre, distribué dans les jours à venir et mis en ligne sur le site de la commune :

TRANSPARENCE ET DÉMOCRATIE

...étaient nos principaux engagements lors de la campagne des municipales. Nous aurions souhaité que la liste qui a remporté les élections soit dans le même état d’esprit. Après huit mois de mandat, force est de constater qu’elle n’en prend pas le chemin, les mauvaises habitudes étant bien ancrées. Les décisions importantes sont votées à l’unanimité par le groupe majoritaire et le conseil semble, comme par le passé, être une simple chambre d’enregistrement. La grande différence est cependant qu’une opposition fait maintenant entendre sa voix, chaque fois que nécessaire.

Plus révélateur des anciennes méthodes, lors d’une délibération concernant la formation exceptionnelle des agents prise en juillet dernier *, tout n’a pas été dit. Nous avons constaté que cette proposition était en fait destinée à valider un accord donné antérieurement à un agent par l’ancien maire, pour financer une formation de ce type. Notons que celles-ci sont assez coûteuses, car ne dépendant pas du Centre national de la fonction publique (CNFPT), auquel nous cotisons. Nous avons voté contre cette délibération, estimant que par le caractère exceptionnel de ces demandes, le conseil devrait être consulté au cas par cas, en toute connaissance de cause.

Non sans difficultés, nous avons obtenu des renseignements par le maire. Lors du conseil du 3 novembre dernier, celui-ci a révélé qu’une formation exceptionnelle commencée au mois de mars dernier avait bien été accordée au Directeur du Pôle vie locale. Son coût est de 6 125 €, auxquels s’ajouteraient les frais de transport et repas. La délibération du mois de juillet serait applicable à la formation de cet agent. Par ailleurs, l’agent concerné a demandé sa mutation et quitté la commune en novembre.

En principe, le droit administratif interdit toute application rétroactive d’une délibération, sauf cas exceptionnel, qui ne semble pas ici applicable. Nous envisagerons donc les suites éventuelles à donner à cette affaire.

Précisons, suite à l’accusation publique du maire, que nous n’avons strictement aucune animosité contre cet agent. Nous ne pouvons d’ailleurs que souligner son professionnalisme mis au service de la commune. Il s’agit bien d’essayer d’en finir avec les "petits arrangements" de toutes sortes, quelle que soit la personne concernée.

Nous nous sommes également étonnés que cette même personne participe aux entretiens d’embauche de son successeur, procédure pour le moins inhabituelle. Nous avons également demandé que la commission culture participe au prérecrutement sur dossiers, ce qui nous a été refusé, sous prétexte de délais insuffisants. Là encore, la démocratie n’est pas à l’ordre du jour.

Une décision importante, car engageant l’avenir, a mobilisé notre groupe à la suite de la proposition de mise en vente des bâtiments municipaux. Nous avons rappelé au moment du vote, que celle-ci était due à notre situation financière, reconnue par le maire dans la presse (avec d’autres points). On nous a bien demandé de vendre les "bijoux de famille"’ pour tenter de rattraper les erreurs du passé.

Nous avons proposé plusieurs options pour réaménager à moindre coût l’ancienne mairie et en faire une maison des associations, ou y installer l’école de musique dans des locaux mieux adaptés. Quant au presbytère, nous avons fait remarquer qu’une fois restauré, y compris avec une extension contemporaine, il aurait pu abriter la mairie/médiathèque/poste. Le grand terrain attenant permettait cet aménagement. Gérard David, du groupe majoritaire, a également suggéré l’aménagement du bâtiment en gîte rural. La demande existe, avec le développement de la randonnée de loisirs. Il n’y a pas eu débat et ces ventes ont été votées à la majorité. Quoiqu’il en soit, ces ventes, si elles ont lieu, ne suffiront pas à ramener notre endettement à une moyenne raisonnable.

Ainsi, après avoir définitivement perdu en 2011 un patrimoine naturel et archéologique communal remarquable, les derniers éléments de notre patrimoine bâti ancien vont passer dans le domaine privé. Ce renoncement est le résultat d’une politique d’endettement démesurée, gelant tout investissement à court et moyen terme. Il faut savoir que les principaux emprunts destinés à financer l’impressionnant bâtiment mairie/médiathèque/poste n’arriveront à échéance qu’en 2043 !

Autre sujet : nous nous sommes étonnés que Nivillac fasse partie des très rares communes n’ayant pas mis en place les Temps d’activités périscolaires (TAP) lors de la réforme des rythmes scolaires. La raison en serait que les horaires de transports scolaires ne le permettent pas. Toutes les communes aux alentours semblent pourtant avoir contourné cette difficulté.

Comme vous pouvez le constater, bien que nous ne soyons pas à la direction de la commune, le travail ne nous manque pas, nécessitant une vigilance et un investissement permanents. Afin de nous soutenir et nous aider dans cette tâche, un groupe de Nivillacois (es), issu de notre liste, a créé l’association Nivillac Cap Avenir. Elle nous permet de nous retrouver, d’échanger sur les affaires communales et de prendre connaissance des problèmes auxquels vous êtes confrontés.

Nous ne pouvons qu’encourager à nous rejoindre toutes celles et ceux qui désirent s’investir dans l’avenir de Nivillac. Un site a été créé, sur lequel vous pourrez connaître l’actualité de la vie municipale, complétant la parole "officielle" : www.nivillac-capavenir.fr. Nous y commentons notamment les décisions avec lesquelles nous ne sommes pas en accord. Faire entendre une autre voix, reste plus que jamais, notre but et notre motivation.

Pour conclure et répondre à une déclaration du maire parue récemment dans la presse : non, Monsieur le maire, nous ne sommes pas "anti-Thomas", mais bien "anti méthode Thomas". La nuance est de taille et les récents évènements nous encouragent à poursuivre cette ligne.

Nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de Noël et de fin d’année.

Yolande Ameline, Patrick Buessler-Muela, Nicolas Chesnin, Marie-Noëlle Gérard-Knight, Pierre Prat

* Vous pouvez connaître les détails de cette délibération sur le site de la commune ou dans ce bulletin.


Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59
En 2018, nous avons toujours besoin de vos dons. Adhérez à l’association "Nivillac Cap Avenir" et vous serez les premiers informés.