Bandeau
Nivillac Cap Avenir
Cap sur 2020

Site associatif de soutien des élus de la liste "Nivillac Nouveau Cap". Espace qui permet de rendre compte de leurs expériences dans la vie de la commune et de promouvoir de nouvelles idées.

PLAN DE MOBILITÉ RURALE : PEUT MIEUX FAIRE !
Article mis en ligne le 19 février 2019
dernière modification le 4 mars 2019

par Pierre Prat
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Lors de sa séance du 5 courant, le conseil communautaire devait approuver le plan de mobilité rurale (PMR) présenté à la suite d’une étude menée en interne par les deux communautés Arc Sud Bretagne et Questembert communauté.

Si les propositions issues du diagnostic s’avèrent intéressantes au niveau des déplacements dits « doux » ou écocitoyens (vélo, pédestre, covoiturage), il n’en est pas de même pour ceux qui concernent certaines catégories de la population.

En effet, les personnes âgées isolées en campagne, qui ne veulent ou ne peuvent plus conduire ne bénéficient pratiquement d’aucun service de transport collectif *. Pour la plupart l’usage du vélo est impossible ou très limité. Quant au covoiturage, il nécessite une inscription sur un site internet, système qui leur est souvent peu familier (le président l’a d’ailleurs reconnu). De fait, la plupart de ces personnes n’ont d’autre solution que de vendre leur bien et déménager en zone urbaine.
On pourrait ajouter à cette catégorie les personnes sans permis ou véhicule voulant se rendre en ville (travail, santé, loisirs, achats…), les personnes à mobilité réduite, les mineurs etc.

Dans le programme d’actions du PMR, une seule ligne est consacrée aux transports en commun avec un libellé assez énigmatique « Questionner le transport local Tibus et son extension aux autres communes d’ASB ».
Lors de la séance du conseil communautaire, nous avons interrogé le président sur cette mention. En fait, le réseau Tibus (devenu Mobilbreizh) ne concerne que la desserte du marché de Muzillac pour les communes satellites.
Nous avons alors soulevé le problème de la mobilité des personnes âgées et demandé s’il ne serait pas possible de s’inspirer du réseau Lila presqu’île qui dessert nos voisins du 44 jusqu’au moindre lieu-dit avec un minibus à la demande. Ce système, financé par la région Pays de Loire, fonctionne avec satisfaction depuis plusieurs années.

Il nous a été répondu que :

  • Il y avait autrefois des services de car, mais ils étaient peu remplis et ont donc été supprimés
  • Il faut faire preuve de civisme et penser à l’entraide entre voisins
  • Habiter la campagne, c’est très joli, mais cela suppose aussi des contraintes.
  • Nous n’avons pas les moyens de proposer un service à la demande, trop coûteux.

Sur ce dernier point, on note qu’un coût annuel de 10 500 € a été estimé dans le PMR pour ce « questionnement » sans qu’on ne sache à quoi il correspond réellement. Il serait étonnant que la somme soit suffisante pour un service digne de ce nom.
Par contre, entre 55 000 et 313 400 € de coûts globaux annuels ont été estimés pour «  Valoriser les liaisons en lien avec les stratégies touristiques engagées sur les deux territoires (valorisation des VVV) ». On constate que le touriste est bien mieux traité que l’autochtone. Ce volet était ensuite approuvé par une délibération actant l’adhésion des deux communautés au projet « Vélo et territoire » développé par l’ADEME.

Seul le maire de Damgan a souligné également la réalité du problème que nous avons soulevé, en rappelant cependant la difficulté de la concurrence avec les transports privés (mais ne serait-ce pas une priorité de la collectivité de proposer des services favorisant le désenclavement en zone rurale ?).
Les élus majoritaires de Nivillac, maire en tête, ne se sont pas exprimés. Le plan a été approuvé à l’unanimité moins notre abstention.

La mobilité en campagne est pourtant un enjeu majeur de nos communes si l’on veut assurer une réelle qualité de vie à nos concitoyens et maintenir les populations sur place. Car, à quoi sert-il de proposer des services culturels haut de gamme, alors que nous ne sommes pas capables de subvenir aux besoins les plus élémentaires des habitants comme, notamment, les facilités de déplacement ?

* Seuls, deux allers/retours pour Vannes sont proposés par le réseau Tim à partir de La Roche Bernard, sur réservation la veille uniquement. Ce service est financé par la Région Bretagne.

MISE À JOUR 4/03/2019 : Nous avons constaté sur le compte-rendu de cette séance que notre intervention n’avait pas été mentionnée. Après réclamation, elle devrait être ajoutée sur le document consultable en ligne sur le site d’ASB d’ici quelque temps.


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2
En 2018, nous avons toujours besoin de vos dons. Adhérez à l’association "Nivillac Cap Avenir" et vous serez les premiers informés.