Bandeau
Nivillac Cap Avenir
Cap sur 2020

Site associatif de soutien des élus de la liste "Nivillac Nouveau Cap". Espace qui permet de rendre compte de leurs expériences dans la vie de la commune et de promouvoir de nouvelles idées.

AMÉNAGEMENTS PLACE DE L’ÉGLISE : DÉCRYPTAGE
Article mis en ligne le 26 avril 2018

par Groupe NNC
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Mardi soir, le maire invitait la population à une réunion publique avec débat sur les futurs aménagements de la place St Pierre, un exercice dont il n’est pas coutumier. Moins d’une quarantaine de personnes s’étaient déplacées, dont, on le verra par la suite, essentiellement des détracteurs.
Le bureau d’architectes, auteur de l’étude, a présenté ses réflexions. Le document projeté, de qualité médiocre, ne permettait pas de se faire une idée précise de ce projet. Il a été question de sens de circulation, de zones nord et sud, de parcours piétonnier, de jardinières en gradin, et de « zone apaisée » à créer (ce qui suppose l’existence préalable d’une zone énervée…). Nous avons fait remarquer à l’architecte que son projet prévoit la démolition d’un mur apparemment très ancien (à l’est de l’église), mais il ne s’était visiblement pas intéressé au sujet.
Ce projet ne semble pas avoir convaincu l’essentiel des personnes présentes qui n’ont pas manqué de le faire savoir. Certains ont dénoncé les dépenses inconsidérées, les emprunts inévitables et l’accroissement de la dette, l’augmentation des impôts, la dangerosité des trottoirs rue du Vivier… Le maire a eu beaucoup de mal à argumenter, autrement qu’en disant « À ce moment-là, on ne fait plus rien » et répondant souvent à côté de la question. Inévitablement, l’école publique s’est invitée au débat, plusieurs ayant souligné que nous n’avons pas les fonds pour financer les travaux en une seule tranche, alors qu’on financerait un projet a priori inutile, ou en tout cas non prioritaire.
Le bureau d’études n’ayant rien précisé au niveau du budget prévisionnel, la question a été posée au maire. Celui-ci étant assez confus sur les montants (parlant d’un peu plus de 500 000 € pour l’aménagement côté commerces), nous avons fini par demander aux intervenants le montant prévisionnel global des travaux (qui semble-t-il pourraient se faire en quatre tranches), soit 1 million d’euros hors taxes. Montant qui n’a pas manqué de susciter quelques réactions dans l’assemblée.
Un des arguments exposés par l’architecte sur le bien-fondé d’un tel projet est le développement des commerces grâce à des aménagements modernes et renouvelés. Ainsi de s’appuyer sur l’exemple du bourg de Quistinic qui, depuis les travaux réalisés, a vu son nombre de commerces augmenter et donc sa fréquentation. Nous lui avons demandé où il voyait la possibilité d’ouvrir de nouveaux commerces sur la place de l’Église. Pas de réponse, ce sujet ne faisant pas partie du cadre de l’étude confiée (le maire a précisé ensuite qu’effectivement il n’y en avait pas…). Avec cet exemple, nous constatons qu’une fois de plus à Nivillac, on fait les choses à l’envers en dissociant les problématiques d’usages, sociales et environnementales des travaux d’aménagement. La politique du « doigt mouillé » continue de sévir, comme le faisait l’ancien maire en distribuant au hasard les constructions selon ses humeurs. Ce sont les besoins étudiés en amont qui doivent permettre un aménagement cohérent en fonction de ceux-ci et non le contraire. Ainsi envisager une circulation piétonne élargie sur la place St Pierre relève de l’utopie. Qu’on le veuille ou non (et l’ancien maire s’y est lui-même cassé les dents) le centre névralgique commercial et de circulation - amené encore à se développer - se situe à trois kilomètres, à La Roche Bernard et dans sa périphérie. Ces habitudes d’achat relèvent de l’histoire de notre territoire et ce n’est certainement pas en dépensant 1 million d’euros dans ce projet inutile qu’on fera davantage venir du monde dans le centre bourg. Par contre, comme cela a été dénoncé largement, notre école publique installée dans le bourg aurait réellement contribué à cette animation, mais comme l’a dit le maire « On ne revient pas là-dessus ». Quelqu’un a d’ailleurs souligné que les parents qui iront chercher leurs enfants dans la zone des Métairies n’auront aucune raison de faire leurs courses dans le bourg.
Quelqu’un a aussi fait valoir qu’il serait plus utile d’investir dans une navette entre le bourg et la zone rochoise pour les personnes ne conduisant pas ou démunies, ainsi qu’améliorer la circulation piétonne entre ces deux points (dangerosité de la côte de la Croix Neuve).
En résumé, cette réunion parfaitement inutile (comme le projet) aura surtout permis à une partie de la population d’exprimer son mécontentement de la politique menée depuis des années, si tant est qu’on puisse réellement parler d’une « politique ».


Forum
Répondre à cet article

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2
En 2018, nous avons toujours besoin de vos dons. Adhérez à l’association "Nivillac Cap Avenir" et vous serez les premiers informés.